Blue Is the Warmest Color

Movie Review #723

la_vie_dadele_ver2

Warning: French review ahead, so stay tuned, anyone who doesn’t speak the language. English transliteration comes tomorrow.

Realisé par Abdellatif Kechiche. Scénario, adaptation et dialogue: Abdellatif Kechiche, Ghalia Lacroix. Adapté du bande-dessinée «Le bleu est une couleur chaude» par Julie Maroh. Produit par Brahim Chioua, Abdellatif Kechiche, et Vincent Maraval pour Quat’sous Films et Wild Bunch, en association avec CNC. Co-production: France 2 Cinéma, Scope Pictures, Vértigo Films, et RTBF. Participation: Canal+, Ciné+, FR2, et France Télévision. Support: Eurimages, Région Nord-Pas-de-Calais, Pictanovo, Le Tax Shelter du Gouvernement Fédéral de Belgique, et Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Avait pour vedettes Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos. Débuté en Cannes Film Festival le 23 mai 2013. Distribué par Wild Bunch et Sundance Selects (avec sous-titres) en distribution limitée le 25 octobre 2013. Aussi distribué en France et en Belgium le 9 octobre 2013; et en Espagne le 25 octobre 2013. Raté NC-17 par l’MPAA: contenu sexuel évident. Courrant par 179 minutes.

Intrigue est épidémie pour le film au grand amour aussi que la «mort noir» était pour Europe. Ceci n’est pas une affaire d’avoir une intrigue, mais c’est juste une affaire d’avoir trop de cette intrigue. Regard le crème de la crème au genre. «Gone with the Wind», «Doctor Zhivago», et «Reds». Chaque de le trois est un film spectaculeur, mais ils pouvait saisir plus que les émotions de l’audience, si il n’y avait pas beaucoup d’intrigue de la politique. «Blue Is the Warmest Color» est un film d’amour qui est très différent film d’amour. En tous les trois hours de lui, rien fait partie de l’intrigue sauf l’amour des caractères principaux. Et ça, c’est parfait, pour on s’interesse à cet amour.

En autres mots, le film, il est tout de caractère, et dans ce film, caractère contrôle l’intrigue. On commence avec l’introduction d’Adèle, qui a quinze ans. Elle est tenté de sortir avec un mec dans sa classe, mais rien vraiment marche entre lui et elle. Pendant que elle est au rendez-vous avec son petit-ami, elle remarque une autre personne: une femme jeune avec cheveux bleus qui elle trouve assez belle. Plus tard, après elle se brisait avec son petit-ami, Adèle rend visite à un bar et trouve le femme aux cheveux bleus encore. Elles rapidement se tombe en amour, et eventuellement, leur accord est devenu une passion éternel.

Le film est très dynamique parce qu’il est absolument honeste. Il n’embrasse pas les difficultés qu’Adèle passe, particulairement d’être une lesbienne malgré que ses amis croient de cela. Il gratte sur ça, mais la momente qu’Adèle peux accepter qu’elle croit plutôt que les peuples autour d’elle croient, ce film devient une histoire d’amour. Lequel est le meilleur de ça, c’est que le casting est fantastique. Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux dominent leurs rôles parfaitement. Leur accord est entièrement crédible, toutefois, à cause du fait qu’ils sont acteurs inconnu: Seydoux a eu presque rôles à peine visible en «Midnight in Paris» et «Inception»; Exarchopoulos fait sa début là.

«Blue Is the Warmest Color» est une classique moderne. Le cinématographie émerveille, spécifiquement pendant ses gros plans. Simplement jeter un coup d’œil ce photo de l’affiche. Cette scène entière est inoubliable. Le titre en France pour «Blue Is the Warmest Color» est La vie d’Adèle – chapitres 1 et 2. Un titre précis, donné que le film peut être divisé également: chapitre un d’être un film sur le passage à l’âge adulte, et chapitre deux d’être un film d’amour complètement. Les deux chapitres faisent s’infiltrer dans l’un l’autre comme un film; même si considéré deux films séparés, n’importe quel pièce de «Blue Is the Warmest Color» signifie un chef d’œuvre.

Tomorrow’s Review

Blue Is the Warmest Color [English-language review]

BLUE IS THE WARMEST COLOR IS AVAILABLE ON BLU-RAY AND DVD FROM THE CRITERION COLLECTION, AND FREE TO STREAM ON NETFLIX.

About these ads

  1. I envy you. I really envy you. I’ve been hearing so much good things about this movie to the point I want to see it already if it were available for me.

    • It’s on Netflix, if you have instant streaming. Believe me, I was for the longest time very excited to see it. Also, if you think you’d watch it enough that it would be worth the $40 (or that you’d be interested in the plethora of special features), the Criterion Collection recently release it on Blu-ray and DVD.

      Envoyé de mon iPhone

      >

  2. Good review. A beautiful movie about romance, that also just so happens to feature two women.




Your thoughts below:

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s



Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 1,503 other followers

%d bloggers like this: